Théâtre – Musique – Danse – Rencontres d’auteurs

LE BAR DES AUTEURS : La Couleur de l’aube


©

D’après le roman de Yanick Lahens

Haïti
lectures

Trois rencontres autour des écritures contemporaines et des grands débats du monde contemporain.

En Haïti, où elle a conduit un atelier de mise en scène à l’initiative de la FOKAL (Fondasyion Konésans ak libèté), Eva Doumbia a choisi de travailler autour des textes de Yanick Lahens. Mais c’est la rencontre particulièrement incisive avec les jeunes actrices de Port-au-Prince qui lui donne envie de poursuivre le travail en France.

La Couleur de l’aube
Dans l’aube grise de février, l’inquiétude étreint Angélique : son frère Fignolé n’est pas rentré et toute la nuit les tirs n’ont cessé de gronder au loin… Angélique la sage et sa soeur Joyeuse tentent de retrouver la trace du jeune homme. Au fil de la journée et de leur enquête, Angélique et Joyeuse, en réalité les deux visages du même désespoir, dessinent une géographie apocalyptique de la ville. Fignolé, militant déçu du parti des Démunis, s’est perdu dans les méandres d’une impossible lutte, dans les hasards du désordre absolu.

Yanick Lahens Née en Haïti en 1953, Yanick Lahens fait ses études en France. À son retour en Haïti, elle enseigne à l’École Normale Supérieure jusqu’en 1995. Elle vit à Port-au-Prince où elle prend une part active dans l’animation culturelle et l’activité citoyenne. Son oeuvre occupe une place privilégiée dans la littérature au féminin en Haïti, par son indépendance d’esprit et sa liberté de ton. La Couleur de l’aube a reçu le Prix Millepages 2008 et le Prix RFO 2009. Dans son récit-témoignage Failles (éditions Sabine Wespieser), Yanick Lahens désigne l’innommable qu’a été le 12 janvier 2010 en Haïti. Son dernier roman, Guillaume et Natahalie, est paru en 2013 aux éditions Sabine Wespieser.

Eva Doumbia Née en 1968, française d’origine malienne et ivoirienne, Eva Doumbia intègre en 2001 l’Unité Nomade de Formation à la mise en scène. En 1999, elle crée à Marseille la compagnie La Part du pauvre puis, trois ans plus tard, un second groupe à Abidjan : Nana Triban.
Parmi ses dernières créations présentées aux Francophonies : Moi et mon cheveu, sur des textes de Marie-Louise Bibish Mumbu (2011), Afropéennes de Léonora Miano (2012).
En 2013, elle est invitée par le Théâtre de la Criée à Marseille pour une série de créations autour d’écritures de femmes noires d’aujourd’hui (Maryse Condé, Yanick Lahens et Leonora Miano).

DATES

Informations complémentaires

Vidéos

Entretien avec Yannick Lahens.

D’après le texte de Yanick Lahens [ Editions Sabine Wespieser ]
Lecture dirigée par Eva Doumbia
Avec Gaëlle Bien-Aimé et Pascale Julio


Accueil en partenariat avec le Théâtre de l’Union-CDN du Limousin