Théâtre – Musique – Danse – Rencontres d’auteurs


© photo M.A. Pereira
Portugal / Belgique

Lauréat du Prix Sony Labou Tansi des Lycéens 2011 avec "Mythmaker ou de l’obscénité marchande"


Né en 1965 à Porto, il réside en Belgique depuis près de vingt ans. Il a fait toutes ses études en France, jusqu’à la faculté (DEUG de philosophie, Université de Clermont-Fd). Après plusieurs années d’expérience comme animateur, éducateur et directeur dans des centres d’accueil pour adolescents de quartiers difficiles (banlieue de Lyon), et adultes handicapés mentaux (Association des Paralysés de France), il entreprend des études à l’INSAS (Institut National des Arts du Spectacle) à Bruxelles en section mise en scène, d’où il sort en 1994.
En 1995, il fonde à Bruxelles le groupe Tsek, compagnie dont la recherche fait appel à diverses écritures scéniques, où se mêlent théâtre, musique, danse et vidéo.
Surtout connu comme auteur Manuel Pereira a écrit un recueil de nouvelles, des poèmes, des récits et, principalement, des textes dramatiques et des scénarios pour le théâtre et la danse.
Sa première pièce, La trajectoire du taureau, qu’il mit lui-même en scène à Bruxelles en 1995, fut travaillée en atelier par la compagnie de Stanislas Nordey (TGP Saint Denis) et plus tard adaptée pour la danse par le chorégraphe Marco Beccherini à Marseille. En 2002, M. Pereira renouvellera sa collaboration avec ce chorégraphe et écrira un texte pour la danse à partir de sa nouvelle Le voyage à Ubrino (création à Marseille, tournée en France, Espagne, Italie).
En 1995 il co-écrit avec Thierry Salmon le texte Faustae Tabulae, présenté au KunstenFestival des Arts à Bruxelles, et au Théâtre Arena del Sole, à Bologne.
En 1996, à l’invitation de Philippe Delaigue, il commence en résidence d’auteur à la Comédie de Valence, un cycle de textes, dont Soldat Ruiz, et y débute ce qui deviendra plus tard La trilogie des machines.
En résidence à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon en 2005 il écrit La Balade du non mort et Requiem pour une cascadeuse. Ce dernier texte a été monté en Suisse (Neufchâtel) par la compagnie Aloïs Troll en janvier 2006, et mis en lecture par J-M. Rivinoff à la Scène Nationale de Blois et à Vendôme... Il a été sélectionné par la SACD pour être lu durant le Festival d’Avignon 2006, par Christine Murillo, à la Chapelle du Verbe Incarné.
Mythmaker, a été achevé lors d’une seconde résidence à la Chartreuse, en 2008. Il a été sélectionné par le Théâtre National de Bruxelles et mis en espace dans le cadre du Festival des Ecritures 2009. Plusieurs lectures publiques et mises en espace ont eu lieu depuis : - Berlin (Literarische Colloquium), galerie Mat’s Laden (Prenslauerberg) - Paris (Salon du théâtre)... Il a été traduit en allemand par Claudia Hamm.
Permafrost. a été achevé lors d’une résidence d’écriture à Berlin (Literarische Colloquium Berlin) en 2010 et a reçu le Premier prix du CED (Centre des Ecritures dramatiques, de Belgique).
En 2012, Manuel Pereira a reçu une commande de la Schaubühne, à Berlin, pour l’écriture d’un texte théâtral, qui fut présenté au Festival F.I.N.D. 2012. Le projet intitulé Hôtel Bogota, élaboré par un metteur en scène de la Schaubühne, réunissait « 5 auteurs européens, dont l’excellence a été appréciée » et fut créé dans l’hôtel du même nom à Berlin.
En marge de son travail d’écrivain il continue d’animer des ateliers d’écriture, notamment au Théâtre National de Bruxelles. De 2006 à 2009 une résidence lui fut proposée au théâtre Les Tanneurs, à Bruxelles. Il y a réalisé un long travail d’accompagnement à l’écriture avec des sans abris et des gens ayant vécu dans une grande précarité. Ce travail, intitulé Les Invisibles, a été présenté en plusieurs étapes, aux Tanneurs, en mai 2008 et nov 2009.

Mise à jour mai 2013 - photo M.A. Pereira

Créations de l'auteur

Théâtre
Requiem pour une cascadeuse
Mythmaker ou de l’obscénité marchande
Permafrost

tous trois édités aux Editions Espaces 34 (Montpellier), fidèle éditeur des œuvres de Manuel Pereira.

Mises en scène
De 1995 à 2006 de nombreuses mises en scène.
La Trajectoire du taureau (Thésée-variations) Théâtre de l’oc, Atelier Sainte Anne, Bruxelles.
Un fado pour Sindbad, Festival Intercity de Florence (Italie). Théâtre de la Limonaia, Sesto Fiorentino. Traduction en Italien par Francesca Moccagatta.
Polzounkov de Dostoïevski, à la Raffinerie du Plan K (Bruxelles), en coproduction avec le Botanique.
En 1997, à la suite d’un long stage professionnel sur « La Parole révolutionnaire », qu’il dirige à la Comédie de Valence, il crée avec sept comédiens le spectacle intitulé Makhno, une histoire des paysans insurgés d’Ukraine, à partir de documents historiques de la Révolution russe. Le spectacle tournera dans la région (Lyon, Valence) et dans les villes avoisinantes.
En 1998, il écrit et met en scène dans trois théâtres de Bruxelles Marin Sindbad, seconde étape de l’oratorio populaire (Un fado pour Sindbad) déjà amorcé en Italie.
En 2000, mise en espace de son texte, Les Ecrasés, pour le projet Emergences de Bruxelles 2000.
En 2002, il met en scène Un morceau dans l’échine, cabaret-théâtre à partir de chansons de Claude Semal (tournée Belgique).
En 2006 il crée son texte Requiem pour une cascadeuse au théâtre des Tanneurs, à Bruxelles, spectacle pour lequel il assure également la création vidéo.

Dramaturgie et mise en scène pour la danse
Adaptation pour la danse de son propre texte La trajectoire du taureau, intégré dans le spectacle Histoire(s) d’êtres suspendus. Chorégraphie Marco Beccherini. Création à Marseille, tournée Malaga, Turin...
En 2002, Manuel Pereira renouvellera sa collaboration avec ce chorégraphe et écrira pour la danse le spectacle Temps de pause, à partir de sa nouvelle Le voyage à Ubrino (création à Marseille, tournée en France, Espagne, Italie).
En 2010, dramaturgie de Back to the Roots, en collaboration avec Rosa Gasquet. Chorégraphie Zachée N’Tambwe. Création à Bruxelles, Bozar, Raffinerie, CC. J. Franck... Tournée en Belgique.
Up, spectacle de danse et musique, fusion Hip hop-afro-jazz et soul. Dramaturgie, misen en scène et collaboration à la chorégraphie avec Bruce Blanchard. Création à la Biennale Charleroi-danses 2013. Tournée en France et Belgique en 2014.

Création vidéo, scénographie, interprétation...
A Bruxelles il participe à plusieurs projets en tant que créateur vidéo et comédien, notamment :
— Sabena (Such a Bad Experience Never Again), création collective du Théâtre de l’oc, mise en scène par J-C Lauwers en 1994, à Bruxelles ; plusieurs rôles + video et scénographie ;
— Rôle de César Octave dans Antoine et Cléopâtre, mise en scène de Ch. Vienne, (Théâtre Gérard Philipe de St Denis (Paris), La Balsamine Bruxelles, 1998) ;
— Rôle de Ptit Jean, création vidéo et dramaturgie : Bintou de Koffi Kwahulé mis en scène par Rosa Gasquet, (tournée 2003-2004 en France : Mantes-la-jolie, Festival d’Avignon, Festival de la Villette et Festival des Francophonie en Limousin…) ;
— Dramaturgie, adaptation scénique et création vidéo de La Prochaine fois le feu d’après James Baldwin, mise en scène de Rosa Gasquet, (création au Théâtre Les Tanneurs, Bruxelles, en avril 2008) ;
— Recherche en vidéo-performance : L’Empêchement, de Sybille Cornet (Vrak Festival, La Bellone, Bruxelles, 2009) ;
— Création vidéo et la scénographie de Back to the roots, spectacle de danse, mise en scène de Zachée Ntambwe et Rosa Gasquet, création en 2010-2011 à La Raffinerie Charleroi-danses, aux Bozarts, tournée en Belgique et en France (Hivernales d’Avignon).

Articles publiés
Alternatives théâtrales : n° 62 "Débuter" ; n° 84
Manifeste pour un oc de l’oc Revue Murs et Maux : n°1,
De la persistance de l’auteur en milieu hostile

Résidences d’écriture
Comédie de Valence : 1996-97 (La trilogie des machines)
Chartreuse de Villeneuve-lez-avignon : 2005 (Requiem pour une cascadeuse), 2008 (Mythmaker ou de l’obscénité marchande)
Literarische Colloquium Berlin : - 2009 (Permafrost)
CEAD (Centre des écritures dramatiques) de Montréal – avril 2013 (Le Garçon aux machines)
Maison des auteurs de Limoges – mai-juin 2013 (Le Garçon aux machines)

Conférences et colloques
Journées internationales de Carthage (quinzième session, Tunis), janvier 2012.
Université de Grenoble, décembre 2012 : "Spectacles de la dette, économies de la littérature"

Ateliers d’écriture
Théâtre National de Belgique (depuis 2009) : écritures dramatiques contemporaines
Théâtre les Tanneurs, Bruxelles : de 2006 à 2009 - (Les Invisibles) enquête, collecte de témoignages, ateliers d’écriture, textes avec des sans abris ou des gens ayant vécu dans une grande précarité (lectures publiques et exposition).

Traductions en allemand
Mythmaker, traduit pas Claudia Hamm, présentation au Litterarische Colloquium Berlin
Permafrost, traduit pas Claudia Hamm (résidence de traduction à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon)

Traduction en italien
Un fado per Sindbad, traduit par Francesca Moccagatta. Création à Florence, Festival Intercity Lisboa.

Vidéos

Manuel Antonio Pereira et les Francophonies en Limousin

Bintou, en 2004, Rencontres de la Villette hors les murs, textede Koffi Kwahulé, mise en scène Rosa Gasquet, dramaturgie et création vidéo Manuel Pereira, Groupe Tsek, Belgique.

Mythmaker ou De l’Obscénité marchande : en 2010, L’Imparfait du Présent, mise en lecture par Anton Kouznetzov.
Prix Sony Labou Tansi des lycéens 2011 (lu et étudié par plus de 600 élèves durant un an dans plusieurs lycées de France, de Belgique, Cameroun, Ile Maurice, Réunion…)

Permafrost :
> 2011, mise en lecture par Marie Pierre Bésanger, avec des acteurs canadiens, au Festival Zones Théâtrales d’Ottawa, et à Limoges lors du Festival des Francophonies, dans le cadre du projet « Transatlantiques ».
> Mars 2012, Lecture à la Maison des métallos à Paris, et en région Limousin, pour les « Nouvelles zébrures »,
> Septembre 2014 création du spectacle aux 31es Francophonies en Limousin, mise en scène Marie-Pierre Bésanger (Bottom Théâtre). Tournée en 2015 (deux représentation à Uzerche, au cours des 32es Francophonies en Limousin)

Résidence à la Maison des auteurs en 2013 et en septembre-octobre 2014.